Sept questions pour réaliser votre bilan 2017 et obtenir plus de succès en 2018 – Marie-Pierre Caouette, coach certifiée PCC

Sept questions pour réaliser votre bilan 2017 et obtenir plus de succès en 2018

Je vous invite à partager mon petit rituel "bilan annuel". Pour entrer dans la nouvelle année le cœur léger et avec motivation, il est essentiel de s’accorder un moment privilégié avec soi-même. Pour ma part, j’adore le 1er janvier! Je l'avoue, le parfum de fin de cycle du 31 décembre me laisse un peu nostalgique. Je m’éveille cependant chaque matin du premier de l’An en savourant cette sensation énergisante que tout est neuf, que tout est possible.

Ne manquez pas la deuxième partie de cet article en janvier.  Je vous expliquerai alors pourquoi il est si difficile de tenir nos fameuses résolutions de janvier et vous dévoilerai mes meilleurs trucs pour vous fixer des objectifs qui vous permettront de réaliser avec succès vos projets 2018. Mais d’abord, place au bilan!

Créer un climat propice et choisir l’approche qui nous inspire​

Qu’on se le dise, la rétrospective annuelle n’est pas une séance d’autoflagellation ni une occasion de jouer à la victime. Il s’agit d’une conversation avec soi-même et non d’une entrevue pour un magazine à la mode. Le mot d’ordre? Identifier son intention et laisser parler son cœur. Porter un regard lucide, sans jugement et sans complaisance, pour faire le point de façon honnête.  Quelques appréhensions? Rappelez-vous avec indulgence et courage «qu’une erreur n’est pas faites pour être punie mais pour être corrigée».

Pour marcher vers soi, les uns préféreront procéder avec un regard global alors que les autres souhaiteront adopter une approche mois par mois. Certains seront inspirés par la revue des différents domaines de vie (carrière, finances, forme et santé, couple, famille, relations/amitiés, plaisir et loisirs, développement personnel, etc.). Peu importe ce par quoi vous vous sentirez appelé pour ce rendez-vous avec vous-même, une fois le moment propice identifié, je vous suggère de porter une attention particulière à vos cinq sens pour honorer votre démarche. De petits détails qui vous font plaisir peuvent contribuer à créer un climat favorable à la réflexion. Par exemple :  s’installer dans son fauteuil préféré avec des vêtements confortables et du papier et un crayon agréables (toucher), s’offrir son breuvage favori (goût), faire brûler une chandelle ou respirer l’odeur d’un repas qui mijote (odorat), écouter une musique qui nous inspire (ouïe), faire un feu ou s’installer près d’une fenêtre (vue). Oui, oui : tout ça en même temps! Et pourquoi ne pas prévoir une marche après cette activité pour s’aérer et ancrer notre intention de mettre nos projets en mouvement?

Sept questions puissantes pour réaliser son bilan

1) Quelles sont les dix choses pour lesquelles je suis reconnaissant?

Pourquoi débuter par le positif? Parce que le cerveau humain se souvient malheureusement plus facilement des éléments négatifs. Rappelez-vous cet événement que vous avez organisé : tous les commentaires étaient positifs, sauf un… Et à propos de quoi votre hamster mental s’est-il furieusement activé pendant des jours? Et pourtant, il semble que le fait d’identifier des éléments (personnes, événements, objets, phénomènes de la nature, etc.) pour lesquels nous éprouvons de la gratitude contribue significativement à diminuer le niveau de stress et à augmenter le sentiment de bien-être. La période des Fêtes est un moment propice pour dire merci et en plus, ça fait du bien!

2) Quels sont les accomplissements et réussites dont je suis fier?

Reconnaître et célébrer les succès : on le fait pour nos proches, un enfant, nos amis… rarement pour soi. Et pourtant, nous sommes la seule personne avec qui nous sommes assurés de passer toute notre vie! Trop souvent, faute d’un but et d’un échéancier suffisamment précis et sans une activité de célébration clairement identifiée une fois l’objectif atteint, on perd la motivation… Et on a tendance à se «récompenser» au hasard avec de la nourriture ou en procrastinant : bonjour la culpabilité! Il est temps de renverser la tendance. De quoi pouvez-vous être fier cette année? Appréciez et honorez les efforts que vous avez faits. Quand, où, de quelle façon et avec qui allez-vous célébrer?

3) Quels sont les gestes qui m’ont permis de réussir et qui ont fait la différence?

Souvent, on prend les accomplissements pour acquis et on oublie d’analyser le succès pour comprendre ce qui a bien fonctionné. On aurait souvent avantage à transférer nos recettes gagnantes (ex : attitudes, comportements, ressources, etc.) dans d’autres domaines de vie. Alors, avez-vous développé de nouvelles habitudes de vie? Avez-vous abandonné des habitudes non-favorables? Avez-vous passé plus de temps en nature? Avez-vous appris à utiliser de nouveaux outils technologiques ou à déléguer certaines tâches? Quelles ressources vous ont soutenu?

4) Quelles ont été mes expériences les plus difficiles? Qu’est-ce que j’en ai appris?

Aussi douloureuses puissent-elles être, les expériences difficiles sont une grande source d’apprentissage. En cas d’adversité, j’aime me rappeler cette citation de Nelson Mandela : «Je ne perds jamais : ou je gagne ou j’apprends». Il faut du courage pour revisiter une situation difficile. Les leaders de ce monde nous enseignent cependant que ce que nous percevons comme un échec est souvent un levier pour nous propulser. La lecture du livre «Le pouvoir de l’échec» ou se familiariser avec le courant «fail fast/échouer rapidement» peuvent contribuer à nous réconcilier avec ce type d’expériences et à les transformer en opportunités. Le secret pour l’exercice d‘aujourd’hui? Procéder à une analyse objective, sans chercher à blâmer des coupables, en portant le regard vers l’avenir. À partir de l’expérience acquise dans cette situation, qu’est-ce que je ferais différemment maintenant? Rappelez-vous, Einstein a dit: «La folie c’est de se comporter toujours de la même manière et d’espérer un résultat différent». «Une fois, c’est une erreur, deux fois, c’est un choix!».

5) Quelle croyance/peur pourrais-je abandonner? Par quoi aurais-je avantage à la remplacer?

Au cours de notre éducation, à travers nos expériences, nous avons emmagasiné plusieurs croyances qui teintent notre façon unique de voir les choses et influencent nos comportements. Alors que certaines croyances nous motivent et nous propulsent, d’autres agissent comme un boulet que l’on traîne souvent même sans en être conscient. Nos perceptions sont parfois le plus grand obstacle qui se trouve sur notre chemin et nous empêche d’aller de l’avant. Le fait d’abandonner une croyance ne veut pas nécessairement dire que l’on rejette la personne qui nous l’a transmise, parfois à son insu. Prenez-un moment pour identifier : «Qu’est-ce que je choisis de laisser derrière en 2017 pour me permettre de passer à une étape supérieure en 2018?».

6) Quelle a été ma plus grande source de stress?

Pour la plupart d’entre nous, les pertes d’énergies sont causées par quatre grands domaines : les relations, les finances, la santé/bien-être et notre environnement à la maison et au travail. Le phénomène de «charge mentale» se produit lorsque l’on pense constamment à des personnes, à des situations qui nous empêchent de nous détendre et de profiter pleinement du moment présent. Par où votre énergie fuit-elle? Avant de se lancer dans de grands projets, il est important de colmater les fuites, de boucler des boucles, de clore ce qui est resté en suspens. Cela demande un effort de responsabilisation et parfois de pardon, en commençant par soi-même.

7) Qu’est-ce qui me donne de l’énergie et me met en joie?

Dans un avion, la consigne de sécurité dit qu’en cas d’urgence, il faut d’abord mettre son masque à oxygène avant d’aider une autre personne. Dans un rythme de vie accéléré, l’oubli de soi est source de micro agressions continuelles que nous nous administrons, en ne prenant pas le temps de savourer un café ou en entretenant des pensées dures à notre égard. «Sois le changement que tu veux voir dans le monde» a dit Gandhi. Sans nécessairement débourser un sou, il est possible de choisir d’intégrer consciemment des petits gestes au quotidien, de façon hebdomadaire, mensuelle, annuelle pour se rendre la vie plus douce. Qu’est-ce qui me nourrit, m’inspire, me fait vibrer, me met en joie, me donne de l’énergie, me motive, me permet de me ressourcer? Dans quelle mesure ces choses, activités, personnes sont-elles présentes dans mes journées?

Quel sera votre prochain pas?

Vous avez complété l’exercice? Bravo, vous avez franchi un pas très important!

Si cette réflexion s’est avérée douloureuse et a suscité de vives émotions que vous ne vous sentez pas capable de gérer seul, il est important d’en tenir compte. Au besoin, vous pouvez consulter un professionnel autorisé par la loi à pratiquer la psychothérapie pour vous aider à surmonter votre souffrance. Comme un athlète olympique qui a besoin de récupérer pour guérir une blessure, vous trouverez ensuite l’énergie nécessaire pour réaliser les projets qui vous tiennent à cœur.

Au contraire, l’activité vous a donné le goût de prendre les choses en mains et d’aller plus loin en 2018? Vous sentez le besoin d’avoir un partenaire qui peut vous soutenir dans votre démarche? Le coach peut vous accompagner durant tout le processus en vous aidant à préciser vos objectifs et la démarche pour les atteindre. Au besoin, il peut vous suggérer différents exercices sont pour vous permettre d’identifier vos valeurs et vous aider à prendre des décisions cohérentes plus rapidement, de cibler les sources de fuites d’énergie, de faire un bilan de l’ensemble des sphères de votre vie, etc.

Alors, quel est le premier pas pour lequel vous êtes prêt à vous engager sur le chemin de la réussite de votre projet?

Je profite de l’occasion pour vous souhaiter des moments de repos et de ressourcement durant les Fêtes ainsi que du succès pour vos projets de la nouvelle année.

Vous croyez que cet article pourrait être utile à une ou des personnes de votre réseau? Merci de le partager : c’est un petit geste qui peut faire toute la différence.

Marie-Pierre Caouette

Tour à tour professionnelle dans les réseaux de la santé et de l'éducation, entrepreneure en région, PDG d'un ordre professionnel et proche aidante, Marie-Pierre Caouette, MOA, Adm.A, coach professionnelle certifiée PCC se consacre maintenant à une pratique du coaching fondée sur l'éthique et les faits scientifiques. Sa mission est de favoriser la santé et le bien-être de "ceux qui prennent soin" à travers le développement personnel et professionnel et la responsabilisation.

Cliquez ici pour laisser un commentaire